Actualités

15
Novembre 2017
Pas la fin espérée pour le Team Minerva Oil…
Pas la fin espérée pour le Team Minerva Oil…

Le week-end dernier, le Team Minerva Oil se rendait sur les bords de l’océan Atlantique pour la dernière épreuve du Championnat de France des Rallyes 2ème Division dans un contexte émotionnellement chargé. En effet, la tragique disparition d’Anthony Mora et l’incendie ayant touché l’usine Minerva Oil à Meuzac la semaine précédente était encore dans toutes les têtes des représentants du team à La Rochelle et il fallait se forcer un peu avant le départ pour débuter un rallye habituellement synonyme de plaisir.

Titrés en 2ème Div’ un peu plus d’un mois auparavant, Jean-Charles Beaubelique et Gaëtan Parade retrouvaient l’habitacle de la Citroën DS3 WRC pour porter une dernière fois cette saison les couleurs de Minerva Oil touché la semaine précédente par un incendie dévastateur. Bien préparé, l’équipage limougeaud attaquait fort dès la première spéciale et prenait la tête face à Anthony Cosson avec une belle avance acquise d’entrée avant de concédait quelques secondes dans le deuxième chrono disputé également de nuit.
Le lendemain, Jean-Charles constatait de nouveau l’efficacité sans faille de sa monture et grapillait encore quelques secondes lors de la première boucle de trois spéciales. Aux aguets, Anthony Cosson tentait de revenir dans la deuxième section en signant le premier scratch mais sortait de la route quelques mètres après l’arrivée mettant fin au beau duel qui se tenait jusque-là. Avec une confortable avance, Jean-Charles n’avait plus qu’à gérer et rentrait à la dernière assistance avec plus d’une minute d’avance.
Annoncée sans certitude, la pluie mettait le doute dans la tête des équipages et peu faisaient le pari de partir en pneus pour conditions humides. Jean-Charles faisait le choix de partir en slick tendre, pas le meilleur si les conditions restaient ainsi mais pas le pire si les gouttes de pluie faisaient leur apparition. Et celles-ci n’arrivaient qu’en toute fin de rallye, au départ de la dernière spéciale précisément. Mais au moment de s’élancer, ce n’est plus des gouttes mais un véritable déluge qui dépochait sur le capot de la DS3 WRC. Dans ces conditions, Jean-Charles faisait son possible pour garder l’auto sur la route mais l’intensité de la pluie était telle qu’il était impossible de trouver un soupçon d’adhérence. Après avoir rattrapé plusieurs fois sa DS3, il se faisait piéger à la sortie d’un virage abordé sur un rythme très lent. Très rapide jusque-là, Jean-Charles se voyait contraint de renoncer malgré un beau niveau de performance affiché ce week-end. Très déçu pour l’équipe et ses partenaires, le pilote limougeaud nous livre ses impressions pour clôturer cette saison 2017 ponctuée malgré tout d’un titre de Champion de France des Rallyes : "On est allé au Rallye de La Rochelle avec le cœur lourd après les évènements de Sarlat et de Minerva Oil la semaine précédente, cela nous a pas mal contrarié et on a hésité un moment à prendre le départ, on est déçu pour eux, très tristes surtout. On y est allé quand même avec l’objectif de se faire plaisir et de porter les couleurs de Minerva dans ces moments difficiles mais également pour Anthony Mora. Malgré ces moments difficiles, on avait bien préparé les choses avec la DS3 même si nous étions les seules en WRC avec tout de même un fort concurrent en face de nous avec Anthony Cosson et sa Porsche GT+. On sait qu’il est de plus en plus vite, il a fait des scratchs au Cœur de France où il se battait avec les autres WRC et les R5 des furieux, on savait que c’était loin d’être gagné d’avance.

Le rallye s’est super bien passé à l’exception de la dernière spéciale, je pense que c’est l’une de mes plus belles courses avec la DS3 car d’entrée et de nuit, on est vraiment très bien dans une spéciale où il y avait beaucoup de graviers. Tout de suite on met 12 secondes à Anthony qui a peut-être été un peu cueilli à froid. Dans la deuxième un peu plus propre, on se relâche un peu après s’être demandé si on n’avait justement pas trop attaqué, compte tenu de l’écart dans la première. Dans le même temps, Anthony lui se réveille et nous remet 8 secondes. C’est une bonne première étape quand même conclue avec 4 secondes d’avance en rentrant à La Rochelle.
Le lendemain, on essaie de profiter de nos 4 roues motrices dans la même spéciale que la veille parcourue dans le sens inverse et on réussit à lui reprendre encore du temps avant une spéciale de 18 km compliquée pour nous car très large et avec de longues lignes droites, un parcours parfait pour la Porsche. Malgré cela, on attaque très fort et il ne nous reprend qu’1,5 seconde, il fallait vraiment limiter l’écart avant la longue spéciale de 22 km plus technique. De nouveau on attaque très fort et on reprend encore 8 secondes à Anthony pour finir la première boucle avec de très bonnes sensations.
Dans la deuxième boucle, je pense qu’Anthony part le couteau entre les dents pour essayer de nous rattraper, hélas pour lui il signe le scratch mais sort de la route après la cellule d’arrivée. La bagarre s’arrête malheureusement là et le rallye prend une autre tournure puisqu’on dispose à ce moment-là de plus d’une minute d’avance sur le deuxième. On a commencé à gérer en continuant de faire des scratchs tout en gardant une marge de sécurité avant d’attaquer la dernière boucle de nuit. 
A l’assistance vers 20h il fait encore beau, un peu de pluie est annoncée mais même parmi les locaux, personne ne sait vraiment, alors on fait le choix de partir en pneus secs mais tendres quitte à freiner un peu plus tôt dans les longues spéciales pour ne pas les surchauffer. Tout ce passe bien jusqu’à la dernière spéciale où au moment de pointer, quelques gouttes arrivent et 3 minutes plus tard sur la ligne de départ, un véritable déluge s’abat durant une quinzaine de minutes. Impossible de toucher aux réglages de l’auto, on s’aperçoit rapidement que la situation est compliquée, les essuie-glaces ne suffisent plus, la voiture est constamment en aquaplaning et il est impossible d’accélérer même en ligne droite, c’est une véritable catastrophe. Sur un rythme très très faible, on se fait malgré tout plusieurs chaleurs et au bout de 5 ou 6 km, sans aller très vite, l’auto part une nouvelle fois en aquaplaning mais cette fois mort l’herbe dans un endroit où ça n’était pas un champ mais une légère pente descendant vers un fossé. On n’a vraiment rien pu faire pour éviter la sortie et on est obligé d’abandonner. On est vraiment très déçu pour toute l’équipe car on avait fait une superbe course et avec une minute d’avance, on avait rallye gagné après s’être bien battu face à Anthony.

Ce n’est pas la fin espérée et on aurait aimé ramener une victoire à Minerva Oil mais c’est tout de même une saison très positive, on est champions et Gaëtan remporte le titre du côté des copilotes à l’issue de ce rallye. Je tiens surtout à remercier toute l’équipe qui a fait du super boulot cette année, les autos ont marché à merveille, aucun abandon mécanique n’est à déplorer et ce week-end la DS3 était encore au top niveau réglages. Je tiens à remercier tous mes partenaires, Minerva Oil notamment à qui je souhaite beaucoup de courage et qu’on continue de soutenir, Michelin qui a une nouvelle fois fait preuve de professionnalisme et de performance, toute ma famille et les gens qui m’entourent et qui ont participé aussi à ce titre. A l’année prochaine !
Le rallye s’est super bien passé à l’exception de la dernière spéciale, je pense que c’est l’une de mes plus belles courses avec la DS3 car d’entrée et de nuit, on est vraiment très bien dans une spéciale où il y avait beaucoup de graviers. Tout de suite on met 12 secondes à Anthony qui a peut-être été un peu cueilli à froid. Dans la deuxième un peu plus propre, on se relâche un peu après s’être demandé si on n’avait justement pas trop attaqué, compte tenu de l’écart dans la première. Dans le même temps, Anthony lui se réveille et nous remet 8 secondes. C’est une bonne première étape quand même conclue avec 4 secondes d’avance en rentrant à La Rochelle.
Le lendemain, on essaie de profiter de nos 4 roues motrices dans la même spéciale que la veille parcourue dans le sens inverse et on réussit à lui reprendre encore du temps avant une spéciale de 18 km compliquée pour nous car très large et avec de longues lignes droites, un parcours parfait pour la Porsche. Malgré cela, on attaque très fort et il ne nous reprend qu’1,5 seconde, il fallait vraiment limiter l’écart avant la longue spéciale de 22 km plus technique. De nouveau on attaque très fort et on reprend encore 8 secondes à Anthony pour finir la première boucle avec de très bonnes sensations.
Dans la deuxième boucle, je pense qu’Anthony part le couteau entre les dents pour essayer de nous rattraper, hélas pour lui il signe le scratch mais sort de la route après la cellule d’arrivée. La bagarre s’arrête malheureusement là et le rallye prend une autre tournure puisqu’on dispose à ce moment-là de plus d’une minute d’avance sur le deuxième. On a commencé à gérer en continuant de faire des scratchs tout en gardant une marge de sécurité avant d’attaquer la dernière boucle de nuit. 
A l’assistance vers 20h il fait encore beau, un peu de pluie est annoncée mais même parmi les locaux, personne ne sait vraiment, alors on fait le choix de partir en pneus secs mais tendres quitte à freiner un peu plus tôt dans les longues spéciales pour ne pas les surchauffer. Tout ce passe bien jusqu’à la dernière spéciale où au moment de pointer, quelques gouttes arrivent et 3 minutes plus tard sur la ligne de départ, un véritable déluge s’abat durant une quinzaine de minutes. Impossible de toucher aux réglages de l’auto, on s’aperçoit rapidement que la situation est compliquée, les essuie-glaces ne suffisent plus, la voiture est constamment en aquaplaning et il est impossible d’accélérer même en ligne droite, c’est une véritable catastrophe. Sur un rythme très très faible, on se fait malgré tout plusieurs chaleurs et au bout de 5 ou 6 km, sans aller très vite, l’auto part une nouvelle fois en aquaplaning mais cette fois mort l’herbe dans un endroit où ça n’était pas un champ mais une légère pente descendant vers un fossé. On n’a vraiment rien pu faire pour éviter la sortie et on est obligé d’abandonner. On est vraiment très déçu pour toute l’équipe car on avait fait une superbe course et avec une minute d’avance, on avait rallye gagné après s’être bien battu face à Anthony.
Ce n’est pas la fin espérée et on aurait aimé ramener une victoire à Minerva Oil mais c’est tout de même une saison très positive, on est champions et Gaëtan remporte le titre du côté des copilotes à l’issue de ce rallye. Je tiens surtout à remercier toute l’équipe qui a fait du super boulot cette année, les autos ont marché à merveille, aucun abandon mécanique n’est à déplorer et ce week-end la DS3 était encore au top niveau réglages. Je tiens à remercier tous mes partenaires, Minerva Oil notamment à qui je souhaite beaucoup de courage et qu’on continue de soutenir, Michelin qui a une nouvelle fois fait preuve de professionnalisme et de performance, toute ma famille et les gens qui m’entourent et qui ont participé aussi à ce titre. A l’année prochaine !
Le rallye s’est super bien passé à l’exception de la dernière spéciale, je pense que c’est l’une de mes plus belles courses avec la DS3 car d’entrée et de nuit, on est vraiment très bien dans une spéciale où il y avait beaucoup de graviers. Tout de suite on met 12 secondes à Anthony qui a peut-être été un peu cueilli à froid. Dans la deuxième un peu plus propre, on se relâche un peu après s’être demandé si on n’avait justement pas trop attaqué, compte tenu de l’écart dans la première. Dans le même temps, Anthony lui se réveille et nous remet 8 secondes. C’est une bonne première étape quand même conclue avec 4 secondes d’avance en rentrant à La Rochelle.
Le lendemain, on essaie de profiter de nos 4 roues motrices dans la même spéciale que la veille parcourue dans le sens inverse et on réussit à lui reprendre encore du temps avant une spéciale de 18 km compliquée pour nous car très large et avec de longues lignes droites, un parcours parfait pour la Porsche. Malgré cela, on attaque très fort et il ne nous reprend qu’1,5 seconde, il fallait vraiment limiter l’écart avant la longue spéciale de 22 km plus technique. De nouveau on attaque très fort et on reprend encore 8 secondes à Anthony pour finir la première boucle avec de très bonnes sensations.
Dans la deuxième boucle, je pense qu’Anthony part le couteau entre les dents pour essayer de nous rattraper, hélas pour lui il signe le scratch mais sort de la route après la cellule d’arrivée. La bagarre s’arrête malheureusement là et le rallye prend une autre tournure puisqu’on dispose à ce moment-là de plus d’une minute d’avance sur le deuxième. On a commencé à gérer en continuant de faire des scratchs tout en gardant une marge de sécurité avant d’attaquer la dernière boucle de nuit. 
A l’assistance vers 20h il fait encore beau, un peu de pluie est annoncée mais même parmi les locaux, personne ne sait vraiment, alors on fait le choix de partir en pneus secs mais tendres quitte à freiner un peu plus tôt dans les longues spéciales pour ne pas les surchauffer. Tout ce passe bien jusqu’à la dernière spéciale où au moment de pointer, quelques gouttes arrivent et 3 minutes plus tard sur la ligne de départ, un véritable déluge s’abat durant une quinzaine de minutes. Impossible de toucher aux réglages de l’auto, on s’aperçoit rapidement que la situation est compliquée, les essuie-glaces ne suffisent plus, la voiture est constamment en aquaplaning et il est impossible d’accélérer même en ligne droite, c’est une véritable catastrophe. Sur un rythme très très faible, on se fait malgré tout plusieurs chaleurs et au bout de 5 ou 6 km, sans aller très vite, l’auto part une nouvelle fois en aquaplaning mais cette fois mort l’herbe dans un endroit où ça n’était pas un champ mais une légère pente descendant vers un fossé. On n’a vraiment rien pu faire pour éviter la sortie et on est obligé d’abandonner. On est vraiment très déçu pour toute l’équipe car on avait fait une superbe course et avec une minute d’avance, on avait rallye gagné après s’être bien battu face à Anthony.
Ce n’est pas la fin espérée et on aurait aimé ramener une victoire à Minerva Oil mais c’est tout de même une saison très positive, on est champions et Gaëtan remporte le titre du côté des copilotes à l’issue de ce rallye. Je tiens surtout à remercier toute l’équipe qui a fait du super boulot cette année, les autos ont marché à merveille, aucun abandon mécanique n’est à déplorer et ce week-end la DS3 était encore au top niveau réglages. Je tiens à remercier tous mes partenaires, Minerva Oil notamment à qui je souhaite beaucoup de courage et qu’on continue de soutenir, Michelin qui a une nouvelle fois fait preuve de professionnalisme et de performance, toute ma famille et les gens qui m’entourent et qui ont participé aussi à ce titre. A l’année prochaine !"

04
Octobre 2017
Le titre en 2ème Div’ pour Jean-Charles Beaubelique et Minerva Oil !
Le titre en 2ème Div’ pour Jean-Charles Beaubelique et Minerva Oil !

Les 22 et 23 septembre derniers avait lieu l’antépénultième manche du Championnat de France des Rallyes 2ème Division au Rallye Vosgien, basé à Gérardmer. Confortable leader du championnat, Jean-Charles Beaubelique se présentait au départ de l’épreuve Vosgienne à bord de la dernière arrivée dans le Team Minerva Oil by GBI.com : la Ford Fiesta R5 Evo 2 victorieuse la semaine précédente du Rallye Ain-Jura aux mains de Jérémi Ancian. Pour Jean-Charles l’objectif était simple, ramener la voiture à l’arrivée afin de décrocher pour la première fois un titre national !

Si sur le papier la tâche semblait aisée, elle n’était pas aussi simple dans les faits puisque c’est sur une voiture qu’il allait devoir découvrir que Jean-Charles Beaubelique participait au Rallye Vosgien. Avec zéro kilomètre à son volant avant le départ, les premières sensations à bord allaient être celles de la première spéciale. Ajouté à cela une épreuve réputée pour sa complexité et on obtenait un savant mélange de pièges qu’il allait falloir déjouer ! Heureusement, une fois n’est pas coutume, la météo se montrait plutôt clémente dans la région de Gérardmer et permettait aux concurrents d’aborder dans des conditions plus favorables des spéciales mythiques empruntées il y a quelques années par les pilotes du WRC.

Dès le départ, Jean-Charles ne prenait aucun risque et s’appliquait à amadouer une auto bien différente de la DS3 WRC utilisée habituellement. La première journée se transformait en séance d’essais grandeur nature et l’équipe apportait à chaque assistance son coup de patte pour rendre la Fiesta plus adaptée au pilotage du Limougeaud. Kilomètre après kilomètre, Jean-Charles comprenait le fonctionnement de la voiture mais ce n’est que le lendemain qu’il se sentait vraiment à son aise, lors du deuxième tour notamment puisque les spéciales étaient à découvrir de nouveau. Ralliant l’arrivée à la 7ème place au scratch, il remportait une nouvelle fois la manche du championnat et se voyait sacré Champion de France des Rallyes 2ème Division au terme d’une épreuve difficile où il sera toujours resté concentré sur son objectif. Vainqueur de son premier titre national, Jean-Charles récompense ainsi le travail de toute une équipe au terme d’une formidable saison où tout le monde se sera montré à la hauteur : "Nous sommes bien évidemment très heureux du résultat qui se concrétise mais tout n’a pas été si simple pour en arriver là. Déjà, les conditions dans lesquelles nous avons pris le départ étaient loin d’être optimums puisque nous n’avions fait aucun kilomètre d’essai avec la voiture que l’on n'a pu découvrir que la veille à 17h30. Lorsqu’elle est arrivée, on a seulement eu le temps de régler les sièges et les harnais. C’est une voiture bien différente de la DS3 même si sur le papier elle s’en approche en terme de performance. La boite est une 5 vitesses séquentielle au lieu de 6 à palette sur la DS3, l’exploitation du moteur, le touché de pédale sur les freins, le frein à main, tout cela est vraiment différent et ce n’était pas l’idéal de s’élancer en spéciale sans avoir pu essayer tout cela.
En plus, le Rallye Vosgien est une épreuve que l’on dit difficile et ce n’est pas qu’une réputation, c’est surement la plus compliquée du Championnat de France 1ère Division de l’époque, avec des spéciales de l’Alsace-Vosges, du Lorraine et même du Rallye de France lorsqu’il était en mondial. Ce sont vraiment de très très belles spéciales mais très très compliquées et qui lorsque l’on découvre à la fois la voiture et le terrain ne sont pas évidentes à cerner. Pour finir, notre seule contrainte était de terminer absolument pour le championnat après notre petite bêtise à Saint-Yrieix et ça n’aide pas à trouver un rythme qui permette de ne pas prendre de risque tout en restant bien concentré. Tout cela a fait que le samedi, on est parti tranquillement, progressivement et petit à petit on est remonté jusqu’à trouver la place qui était la nôtre. Je pense qu’on a fait ce qu’on avait à faire, c’est-à-dire terminer. On a vraiment pris du plaisir le dimanche quand on commençait à connaitre à la fois les spéciales et la Fiesta mais la veille, nous n’étions pas encore au point avec la voiture. On a fait quelques réglages et après, ça s’est super bien passé et donc super bien terminé. On ramène l’auto sans une égratignure, on s’est fait plaisir avec Gaëtan sur ces belles spéciales et ce résultat nous permet de concrétiser le travail de toute une saison.
Bien sûr, on est conscient que cela reste un Championnat 2ème Division avec malheureusement peu d’engagés mais il a fallu faire preuve de régularité, de fiabilité, être présent sur des épreuves un peu partout en France que l’on ne connaissait pas forcément et où les concurrents locaux nous attendaient de pied ferme, le plus souvent avec du matériel performant. De notre côté, nous avons toujours pu compter sur une équipe au top, les voitures ont toujours très bien fonctionné, aucun abandon mécanique n’est à signaler cette saison que ce soit la DS3 ou les Fiesta en locations. Cette année encore, on a bénéficier du soutien technique de Michelin qui nous a bien épaulé dans nos choix de pneus qui se montrent toujours aussi performants. Ce championnat, c’est avant tout un championnat d’équipe où chacun apporte sa pierre à l’édifice et nous sommes très heureux de ramener ce titre qui récompense l’investissement de chacun, l’équipe, mes copilotes, l’ensemble de nos partenaires dont Minerva Oil bien sûr qui nous soutient depuis de très nombreuses années. L’objectif est donc atteint mais cela ne nous empêchera pas de participer au Rallye d’Automne La Rochelle où nous retrouverons la DS3 WRC."

19
Septembre 2017
Victoire à l’Ain-Jura et podium à Saint-Yrieix pour le Team Minerva Oil !
Victoire à l’Ain-Jura et podium à Saint-Yrieix pour le Team Minerva Oil !

Le week-end dernier, le Team Minerva Oil by GBI.com était présent sur tous les fronts dans le Championnat de France des Rallyes 2ème Division puisque quatre autos étaient au départ au Pays de Saint-Yrieix et une à l’Ain-Jura. Sur les terres de Minerva Oil, Jean-Charles Beaubelique et Michaël Lobry étaient malheureusement contraints à l’abandon mais les couleurs de l’équipe étaient bien défendues par Damien Pijassou et la 306 Maxi qui décrochaient la 3ème place scratch pendant que Franck Izidi régalait les spectateurs en voiture ouvreuse sur la Fiesta R5. Au même moment dans la Plastic Vallée, Jérémi Ancian dans la continuité du Mont-Blanc faisait étalage de son talent en menant la Fiesta R5 Evo 2 sur la plus haute marche du podium.

Le Team Minerva Oil avait fière allure vendredi dernier devant le restaurant Pépé Lucien à Saint-Yrieix où étaient présentées les quatre voitures du team. Avec Jean-Charles Beaubelique / Jérôme Degout (DS3 WRC), Damien Pijassou / Damien Augustin (306 Maxi), Michaël Lobry / Gaëtan Parade (Mitsubishi evo X) et Franck et Jules Izidi (Fiesta R5), Minerva Oil avait fait les choses en grand pour marquer le coup sur une épreuve disputée à domicile dans le cadre du championnat de France 2ème Division. Hélas pour Jean-Charles Beaubelique, toujours leader du championnat, tout ne se passait pas comme prévu. En tête du rallye, il commettait une petite erreur lourde de conséquences. Simplement posée dans le fossé, la DS3 ne pouvait trouver son salut auprès de spectateurs absents à cet endroit et le pilote limougeaud se voyait contraint à l’abandon. Il en était de même pour Michaël Lobry qui devait renoncer sur problème mécanique au terme de l’ES5 alors qu’il occupait jusque-là une très belle 2ème place au scratch.
Les espoirs du team reposaient donc sur Damien Pijassou qui après une première étape délicate montait en régime au fils des kilomètres au volant de la 306 Maxi. Dans des conditions d’adhérence précaires où la Peugeot ne rencontrait pas le meilleur terrain pour s’exprimer, Damien retrouvait le rythme de la compétition le samedi en fin de journée avant de se montrer déchainé le dimanche. Auteur de 3 scratchs sur le rallye, il régalait les yeux et les oreilles des spectateurs au prix d’une attaque de tous les instants pour grimper sur la troisième marche du podium ! Une nouvelle fois, les couleurs Minerva Oil auront brillé à Saint-Yrieix comme nous l’explique Jean-Charles Beaubelique : "C’est un week-end plutôt positif pour le team même si de mon côté, j’ai fait une petite bêtise en me posant un peu bêtement alors qu’on avait 30 secondes d’avance. De nuit, on s’est un peu déconcentré en voulant mettre les essuie-glaces, la route était grasse et on a légèrement mordu l’herbe, ce qui nous a envoyé dans le fossé. On était seulement posés mais il n’y avait pas de spectateurs à cet endroit et on n’a pas pu repartir. C’est dommage car on ne marque pas de point pour le championnat même si ça ne remet rien en question dans notre course au titre. Cependant, on avait un temps imaginé participer au Cœur de France et de ce fait, nous nous alignerons plutôt au Rallye Vosgien que nous disputerons avec la Fiesta R5 Evo 2. La DS3 n’a pas beaucoup de mal mais l’emploi du temps chargé du mois de septembre compliquait un peu la chose et c’est aussi une bonne occasion d’essayer la nouvelle venue sur ce rallye difficile. Cette fois il faudra que l’on assure les points puisque l’on ne sait pas sur quelles épreuves seront présents nos concurrents en cette fin de saison.
Le Pays de Saint-Yrieix ne s’est également pas passé comme prévu pour Michaël Lobry qui a dû abandonner sur problème mécanique alors qu’il était très performant. Par contre Damien et la 306 maxi ont fait un super rallye. Les conditions étaient très difficiles le samedi sur le mouillé mais il s’en est très bien sorti, la 306 a été fiable et il a même réussi à signer des scratchs pour remonter à la troisième place. C’était vraiment super et il a pris beaucoup de plaisir tout comme Franck Izidi avec la Fiesta R5 qui s’est bien amusé en voiture zéro. Enfin, Jérémi a une nouvelle fois été exceptionnel au Rallye Ain-Jura puisqu’il l’emporte sur le mouillé face à Ludovic Gherardi et sa wrc."



En effet dans le même temps, Jérémi Ancian et Olivier Vitrani étaient engagés au Rallye Ain-Jura qui comptait lui aussi pour le Championnat de France 2ème Division. Sur la Fiesta R5 Evo 2 Minerva Oil, ils étaient confrontés à un adversaire de taille en la personne de Ludovic Gherardi qui concourrait à la maison sur une wrc. En délicatesse le vendredi soir sous un ciel pluvieux, Jérémi faisait fi de son mauvais choix de pneus et d’un setup pas vraiment adapté en ne concédant que quelques secondes à son adversaire du week-end. Le lendemain, les conditions étaient toujours aussi délicates et Jérémi débutait la journée par 3 scratchs pour prendre la tête du général même si tout n’était pas encore parfait en termes de réglages. A la mi-journée, l’équipe corrigeait ceci et Jérémi trouvait une auto avec laquelle il se sentait en parfaite osmose. Il remportait les trois spéciales suivantes et reléguait son adversaire à plus d’une minute pour l’emporter à Oyonnax pour la deuxième fois consécutive. Une épreuve sur laquelle Jérémi revient : "Ça s’est relativement bien passé dans l’ensemble même si le vendredi soir, on était un peu en délicatesse. On devait disposer de pneus R21 que l’on n’a pas réussi à récupérer à temps. Dans ces conditions humides, on était trop durs en pneus et pas vraiment bien réglés puisque la voiture était trop basse, on avait beaucoup de mal à la tenir. Malgré cela, on n’était pas trop loin au classement et on a bien réfléchi aux changements à opérer pour le lendemain. La voiture était mieux le samedi mais il y avait vraiment beaucoup d’eau dans les premières spéciales, il aurait fallu monter des FW (maxi pluie), c’était très compliqué de trouver le grip et nous avons dû aller encore plus loin dans les réglages en assouplissant encore. On n’était pas franchement bien en termes de sensations en début de journée mais nous avions réussi à repasser devant au classement. Par la suite, ça s’est nettement mieux passé avec un bien meilleur setup et le bon choix de pneus, le tout offrant un package hyper performant à la Fiesta. On a pu se lâcher et se faire vraiment plaisir au volant en signant tous les scratchs avec beaucoup plus d’avance cette fois-ci. Comme au Mont-Blanc, la voiture a très bien fonctionné et l’équipe a fait du très bon travail. Les pneus Michelin se sont montrés très performants lorsque nous montions les bons et le résultat global est très encourageant. Nous avons beaucoup appris sur cette épreuve dont la participation a pu être possible grâce au soutien de nos partenaires Minerva Oil, Michelin, AGI Conseil, SETO, SB Trans, BPS, Jacquet BTP, Restaurant le Petrin, ACM, A2C, Gesler et CIC."

08
Septembre 2017
Une rentrée sur les chapeaux de roues pour le Team Minerva Oil !
Une rentrée sur les chapeaux de roues pour le Team Minerva Oil !

Après avoir brillé durant l’été que ce soit en régional ou en Championnat d’Europe, le Team Minerva Oil ne baisse pas en cadence puisqu’il était représenté le week-end dernier en Championnat de France des Rallyes Asphalte avec Jérémi Ancian et la toute nouvelle Fiesta R5 Evo au Rallye de Mont-Blanc, avant de débuter la deuxième moitié de saison dans le Championnat 2ème Division où 4 autos porteront les couleurs de Minerva Oil à domicile au Rallye Pays de Saint-Yrieix.


Traditionnelle rentrée des classes dans le Championnat de France Asphalte, le Rallye Mont-Blanc Morzine marquait le retour à la compétition de Jérémi Ancian et Olivier Vitrani après 4 mois d’inactivité. Avec une bonne préparation en amont, le pilote de Bugey avait bien fait le travail tout comme le Team Minerva Oil by GBI.com qui lui mettait à disposition pour la première fois la toute nouvelle Ford Fiesta R5 evo 2. Premier leader de l’épreuve, Jérémi a une nouvelle fois montré s’il en était encore besoin l’étendue de son talent. Leader durant une grande partie de la première étape, il tenait la dragée haute à Yoann Bonato, valeur étalon de ce championnat de France, malgré des conditions climatiques dantesques. Au soir de la première étape, il rentrait à Morzine à la deuxième place à quelques secondes du leader avec une confortable avance sur son poursuivant immédiat. Le lendemain, Jérémi repartait à l’attaque sous une météo à peine plus clémente. S’il ne parvenait pas à reprendre du temps, il diminuait l’écart au kilomètre au fil des spéciales avec le très probable futur champion de France. Malheureusement, une crevaison dans l’avant dernière spéciale lui faisait perdre près de 3 minutes et tout espoir de podium. Avec une 5ème place au général et la 3ème du Trophée Michelin, le pilote du Bugey et le Team Minerva Oil peuvent tout de même être satisfaits des performances réalisées après avoir animé la course durant tout le week-end. Une épreuve sur laquelle revient Jérémi : "Le rallye a débuté pour nous par une très bonne séance d’essais avec l’équipe, on a réussi à faire une voiture vraiment efficace sur le mouillé, très facile à piloter et qui nous permettait d’accélérer très tôt en sortie de courbes. Je pense cependant qu’on était réglé un tout petit peu trop dur pour la première spéciale où on avait du mal à trouver le grip. C’était cependant pour tout le monde pareil et on signe quand même le scratch mais je pense qu’il y avait moyen d’être encore plus performant si nous avions assoupli. Dans l’ensemble, ça s’est plutôt bien passé, on a eu du mal à trouver les limites de l’auto au début, notamment sur les parties noires où je n’avais aucun feeling et où on ne prenait pas de risques. Petit à petit, on a pris confiance avec les notes, on a vu qu’on avait vraiment bien travaillé en recos et que celles-ci étaient bonnes. On a pu se lâcher au fil des kilomètres et dans l’ensemble, on ne peut être que satisfaits du week-end. La performance était là et plus ça allait, plus on se rapprochait de Yoann. Compte tenu du peu de roulage et du manque d’expérience au Mont-Blanc, on n’a pas à rougir de notre performance. La Fiesta R5 evo 2 a super bien marché et l’équipe a fait du très bon boulot, on est parti à chaque tour avec les bons pneus grâce aux bons conseils de Michelin et de nos ouvreurs et bien évolué dans nos réglages tout au long du week-end, un très bon travail d’équipe ! On a maintenant plus de recul sur l’auto et si on arrive à finaliser notre programme pour participer au Var, je pense qu’on est capable d’améliorer significativement nos temps de l’année dernière car on a vraiment une voiture géniale et on commence à se sentir très bien dedans. On va donc poursuivre notre travail pour être au départ à Sainte-Maxime en novembre prochain et en profiter pour remercier ceux qui nous aident déjà : Minerva Oil, ACM, BPS, Gesler, Seto."
Mais avant de revenir en Championnat de France, Jérémi sera ce week-end au départ de son épreuve à domicile au Rallye Ain-Jura où il est tenant du titre. Toujours au volant de la Fiesta R5 evo 2, il aura pour principale adversaire Ludovic Gherardi sur une wrc.


Sur cette dynamique positive, le Team Minerva Oil disputera ce week-end le Rallye Pays de Saint-Yrieix en 2ème Div’ où il évoluera à domicile. Avec 4 voitures au départ, il sera bien représenté : Jean-Charles Beaubelique et Jérôme Degout retrouveront la DS3 WRC avec laquelle ils dominent actuellement le championnat, Michaël Lobry et Gaëtan Parade disposeront de leur habituelle Mitsubishi evo X mais la surprise provient du retour de la mamie en compétition, à savoir la 306 Maxi, l’emblème de toute une génération qui sera emmenée par Damien Pijassou et Damien Augustin. Enfin, la voiture ouvreuse portera elle aussi les couleurs de Minerva Oil puisque la Fiesta R5 confiée à Franck et Jules Izidi évoluera en 0. On n’a donc pas fini de voir briller les couleurs du fabricant de Lubrifiants de Meuzac comme nous l’explique Jean-Charles Beaubelique : "Tout d’abord, nous sommes très satisfaits la performance réalisée par Jérémi. Bien sûr, on peut être déçu par cette crevaison qui l’empêche de monter sur la 2ème marche du podium final mais il a prouvé beaucoup de choses. Déjà que la Fiesta R5 evo 2 est très performante face à la concurrence, ensuite que l’équipe faisait toujours du super boulot et enfin que le pilote a un potentiel énorme. La Fiesta est loin d’être finie et pour Minerva Oil c’est super puisqu’on a parlé d’eux tout le weekend.
Pour nous, la deuxième partie de la saison en 2ème div’ débute à St-Yrieix. A priori, il n’y aura malheureusement pas une très grosse liste au départ et c’est bien dommage car on aurait aimé qu’il y ait une ou deux R5 en plus. Même si comme toujours il y a de bons pilotes, avec une wrc ça reste logique que l’on soit devant. Comme à notre habitude, on va rester concentrés et essayer de faire un beau rallye à la maison chez Minerva. L’objectif est de scorer encore un maximum de points dans le championnat sachant que Mottard et Roché s’aligneront à l’Ain Jura dans le même temps. Le Team sera présent en force et la petite surprise est que l’on ressort la 306 maxi du garage pour Damien Pijassou qui roulera au couleurs Minerva avec grand plaisir, tout comme Michaël Lobry et son evo X et Franck Izidi qui sera en 0 avec une Fiesta R5. On devrait bien marquer le coup sur ce rallye en espérant que tout le monde se fasse plaisir et soit au bout ! Beaucoup de spectateurs attendent la 306 maxi et on espère pour Damien que la météo sera bonne car c’est plus sympa de rouler avec ce type d’auto sur le sec. Pour l’instant, ça ne semble malheureusement pas s’orienter vers un grand soleil..."

28
Aoüt 2017
Le Team Minerva Oil sur tous les fronts !
Le Team Minerva Oil sur tous les fronts !

A l’aube du mois de septembre, la rentrée est dans toutes les têtes, pour autant, les vacances n’ont pas été de tout repos pour tout le monde ! En effet, si Jean-Charles Beaubelique n’a pas disputé d’épreuve au mois d’août, le Team Minerva Oil by GBI.com n’est pas resté inactif. Loin de là même puisqu’après le Championnat de France 2ème Division où il brille depuis plusieurs saisons, le Team Minerva Oil s’attaque maintenant au Championnat de France et même au Championnat d’Europe !

On avait observé les couleurs du fabricant de Lubrifiants basé à Meuzac au dernier Rallye Monte-Carlo, c’est maintenant au Rallye de Pologne en Championnat d’Europe que l’on a pu les voir briller dernièrement, et plutôt avec brio ! En effet, souhaitant permettre à un jeune pilote en devenir de gravir les échelons, le Team Minerva Oil donnait un coup de pouce à Sylvain Michel et Jérôme Degout, champions de France en titre, afin de participer au Rallye Rzeszow. Face à une concurrence relevée et très expérimentée, le pilote Rhône-Alpins se mettait en avant et au terme d’une course pleine de maturité, il décrochait une très belle 5ème place au scratch, accompagnée d’une 2ème place en U28, le championnat réservé aux « juniors ».

Début septembre, c’est un autre pilote rempli de talent qui portera les couleurs du Team, en Championnat de France 1ère Division cette fois. A l’occasion du Rallye du Mont-Blanc, on retrouvera Jérémi Ancian et Olivier Vitrani qui étrenneront la toute nouvelle Ford Fiesta R5 Evo 2. En proie à quelques soucis mécaniques lors du dernier Rallye Lyon-Charbonnières, ils auront la possibilité de s’exprimer pleinement sur la toute dernière version de la Fiesta produite par M-Sport. Avec un plateau exceptionnel (plus de 20 voitures en R5 !), Jérémi aura fort à faire mais le garçon n’est pas du genre à avoir peur des challenges et on pourra compter sur sa détermination pour animer la course : "Nos ambitions pour le Mont-Blanc sont avant tout de se faire plaisir car nous avons une nouvelle fois la chance d’être au départ grâce aux efforts de tous nos partenaires. Jean-Charles nous a préparé une super voiture, on a tout ce qu’il faut pour bien faire. On a bien préparé le rallye avec Olivier, on va partir en reconnaissance mardi et mercredi et on roulera jeudi en test sur une très bonne base où avec l’équipe, nous allons pouvoir bien travailler. On a pas mal analysé notre dernière course au Lyon-Charbo afin de comprendre pourquoi nous n’avions pas pû nous montrer plus performants. On a essayé de corriger ces points depuis et on verra dès vendredi matin si le travail effectué porte ses fruits.
L’objectif est de rentrer dans les 5 premiers du R5, voir un peu mieux, on verra en fonction des autres comment ça se passe. Ma dernière participation au Mont-Blanc remonte à 2010, j’ai un peu plus de connaissance qu’au Charbo mais je ne connais quand même pas très bien les spéciales qui restent un souvenir lointain. Dans tous les cas, on va bien travailler en recos pour être fin prêt le jour de la course et donner le meilleur de nous-mêmes."


Trois autres représentants du Team se sont mis en évidence durant l’été. Au Rallye régional de Chasselas disputé le 5 et 6 août, Michaël Lobry et Mélina Martino menaient leur Mitsubishi Lancer Evo X sur un nouveau podium scratch cette saison, accompagné d’une 2ème place de groupe. La semaine précédente au Rallye national de la Plaine, Jean-Paul Monnin et Sandra Chipaux réalisaient une nouvelle fois une magnifique performance à bord de leur petite 207 RC puisqu’ils montaient sur le podium de la classe R3 face à une concurrence nettement mieux armée. Enfin, Denis Millet et Matthieu Douville participaient les 19 et 20 août au Rallye national du Sel. Passé de la DS3 R3 à une version Max, Denis ne mettait pas longtemps à comprendre la mode d’emploi de sa nouvelle monture mais était retardé par quelques pépins mécanique. Cela ne l’empêchait pas de signer un brillant 2ème temps scratch pour terminer à la 5ème place scratch, la deuxième dans le groupe R et surtout la première en 2 roues motrices.